Accusés à tort de maltraitance sur leur bébé, ces parents réclament 800 000 euros aux médecins